Parti pour un jeûne de 7 jours

Je ne sais pas si je vais tenir jusqu’au bout. Depuis deux semaines, je sens que mon corps est saturé. La semaine dernière, il y avait un article tragique dans le journal à propos d’un jeûne qui s’était mal fini au bout de plusieurs semaines. Là ça a fait tilt, si ce n’est pas bon de le faire 3 mois, une semaine est très bon pour détoxifier le corps. Comme cette année est sous le signe du « à l’arrache » cela me prend dimanche, après une « crise » d’allergie, de me dire que je commencerais le lendemain. Malheureusement, je ne me suis pas préparer à ce jeûne dans les règles de l’art bien au contraire mais tant pis!!! Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais réussi à jeûner plus de 2 jours et demis, craquant par tentation mais je sens que cette fois sera différente. Je suis un peu en avance sur l’intersaison (28 octobre au 14 novembre), période idéale pour jeûner. Aller, je me lance!

Dimanche 16

Poids au couché 74.2kg

Lundi 17

Poids au réveil 73.8 kg

Toute cette journée a été douloureuse, j’ai un mal de crâne épouvantable. En face de mes écrans c’est insupportable, du coup je rentre plus tôt à la maison. Je dors un peu et ça va mieux donc je vais tranquillement en ville pour mon cours d’impro.
Je ne bois que de l’eau avec un trait de jus de citron sans pulpe dedans.

Poids au couché 73 kg

Mardi 18

Poids au réveil 72.4 kg

J’ai dormi un peu plus cette fois, le mal de tête s’est estompé mais je sens mon corps chaud, un peu comme si j’avais de la fièvre. Je suis un peu dans le gaz, comme si j’étais dans le coton.
À midi, je parts courir 35 minutes mais c’est difficile, j’ai mal partout et je me traîne comme un escargot. La douche me fait un bien fou.
Quand je rentre je sens la fatigue, du coup je décide d’aller me coucher plutôt que d’aller faire du Yoga.
Pendant la journée j’ai bu 2 tisanes d’aubier de tilleuls sinon de l’eau chaude avec du jus de citron comme la veille.

Poids au couché 71.9 kg

Mercredi 19

Poids au réveil 71.4 kg

Ce matin je me sens mieux, plus de mal de tête mais je suis toujours fatigué. L’élimination des toxines prend du temps et de l’énergie.
Cette fois à midi c’est escalade (bloc), ça se passe super bien. Malgré mon état, j’arrive à sortir des bloc assez difficiles mais je suis très vite essoufflé.
Après le travail, j’ai été me changer un peu les idées à la salle de grimpe. Ça s’est bien passé et je suis toujours surpris de l’énergie que j’arrive à déployer.
Pendant la journée j’ai bu 2 tisanes d’aubier de tilleuls sinon de l’eau chaude avec du jus de citron comme la veille.

Poids au couché 70.8 kg

Jeudi 20

Poids au réveil 70.3 kg

La faim est plus importante que les autres jours. C’est plus difficile mais, en me fixant de petits objectifs, ça devrais passer (on va voir). À midi j’ai été boire un thé avec mes collègues pendant qu’ils mangeaient et ça s’est plutôt bien passé mais j’ai pas arrêté de lorgner leurs assiettes.
Pendant la journée j’ai bu 1 tisanes d’aubier de tilleuls sinon de l’eau chaude avec du jus de citron comme la veille. Le soir j’ai bu environ 2 bols de bouillon de légume.

Poids au couché ?? kg

Vendredi 21

Poids au réveil 69.1 kg

Ce matin j’ai plus d’énergie qu’hier malgré une courte nuit mais surtout je n’ai pas envie de manger. Ma journée se déroule assez bien dans l’ensemble, je n’ai la tête qui tourne que quand je monte les escaliers en courant et cela ne dure pas très longtemps. Ce soir je décide de faire soft et je vais me coucher plutôt que d’aller grimper.
Pendant la journée j’ai bu 1 tisanes d’aubier de tilleuls sinon de l’eau chaude avec du jus de citron comme la veille. Le soir j’ai bu 1 tasse de bouillon de légume.

Poids au couché  kg

Samedi 22

Poids au réveil  kg

Je me lève avec une grosse patate. Je suis parti pour un enchaînement VTT-orientation  (25km) et spa l’après midi. J’ai encore le cœur qui part au quart de tour dès que je monte les escaliers mais je récupère vite et je n’ai plus faim du tout. Le tour en VTT prend plus de temps que prévu, au total on a mis un peu plus de 6h avec les poses orientation et déjeuner (pour les jeunes pas pour moi). Dès que ça montait un peu ou qu’il fallait que je pousse le vélo j’étais en difficulté mais 2 minutes plus tard c’était reparti. Le corps manquait de batterie tampon pour fournir l’énergie mais j’ai encore un peu de gras et de muscle à transformer. Ça a été une bonne expérience pour tout le monde.

Le spa, c’était spa-cial! Il m’a fallut beaucoup de volonté pour ne pas m’endormir et pour supporter la tête qui tourne. Cependant hormis ma désorientation et le fait que je n’ai pas pu aller dans une eau plus froide que 36°C, je ne me suis jamais autant vidé la tête qu’aujourd’hui.

Le soir je suis tombé comme une masse à 21h.

Poids au couché  kg

Dimanche 23

Poids au réveil  kg

Je ne me suis réveillé qu’après 12h de sommeil. Je n’ai pas de courbature mais je suis fatigué et je n’ai toujours pas faim. Cependant je décide/sens que c’est le bon moment pour rompre mon jeûne. Les avocats que j’ai acheté jeudi sont suffisamment mûrs pour déjeuner. Je commence par un avocat seul puis un peu après un autre sur du pain de mie grillé. Dans la journée je me suis fait une soupe qui a un drôle de goût de terre (Butternut-Patate). Enfin dans la soirée, Rösti. Et là, je me dis que j’ai fait n’importe quoi !!! le matin j’étais bien parti pour une sortie en douceur mais le fait d’être resté à la maison n’était pas une bonne idée.

Poids au couché ?? kg

Lundi 24

Réveil à 3h du matin, j’ai du taf à finir. Je suis plein d’énergie et tout au long de la journée je ressens les bienfaits de ma semaine de jeûne. Je suis plus calme et plus léger. Je n’ai pas fait trop n’importe quoi (un peu ce matin) et dès le midi j’ai bien réussi à calmer ma faim avec une salade raisonnable. En regardant les assiettes de mes collègues de travail, je me rends compte qu’elle sont bien trop fournies.

 

Liens:

Blog intéressant pour se renseigner sur le sujet
Témoignage d’un jeûneur
Indispensable Wikipedia

image_pdfimage_print

La Maraboue Race

Je crois que je n’avais jamais fait de course dans des conditions comme celles-ci.
Déjà au réveil, j’étais fatigué mais la motivation était au rendez-vous. Une fois prêt je me suis mut au bus pour aller au départ de la course. Arrivé à Doussard, je me suis presque endormi dans le gymnase, ce qui a été salvateur car après cette petite sieste j’étais gonflé à bloc! On avait été prévenu la veille que le parcours risquait d’être modifié à cause des orages mais ce matin pas encore une goutte et la température est agréable.

Ça commence le départ est lancé et je me rends vite compte que mon manque flagrant d’entraînement porte ses fruits. Je me retrouve vite en queue de peloton et c’est un peu ennuyeux car dès la première monotrace je vois bien que je ne suis pas à ma place et que les coureurs me ralentissent car ils avancent doucement…

Tout au long de la course, la température est descendu, nous avons subi 2 bonnes averses sur le trajet qui a été raccourci et surtout raboté de 600m de dénivelé. Cependant je pense que la boue a été un facteur équilibrant de la difficulté surtout avec mes Salomon lisses. Dès la semaine prochaine je vais racheter de nouvelles chaussures.

Résultat des courses, tout s’est bien passé !!! Je dirais que ce fût une course avec un terrain souple, une bruine rafraîchissante et une petite brise vivifiante :-S

Marche populaire de Gex

Cette course tombe à point pour « commencer » mon entraînement pour la Marathon Race.

À une semaine de l’échéance, c’est un peu court mais bon cette année le mot d’ordre est à l’arrache!!!!

Le challenge des Maratrail du lac d’Annecy

Lors de ma participation au trail du Semnoz tour, les organisateurs ont évoqués l’arrivée d’un challenge de 3 courses d’une distance marathon, entre 40km et 50km. Et oui, les traileurs ont une bonne condition physique mais ne savent pas compter les 42,195km que comporte un marathon alors ils font ça à la grosse louche.

Du coup je me suis embarqué dans l’aventure:

  • Marathon Race: 42km 2700m D+/-
  • Maratrail de la Sambuy: 48km 2900m D+/-
  • Semnoz Tour: 45km 2550m D+/-

On verra ce que cela va donner… je me réjouit d’avance 😉

image_pdfimage_print

Une arête coincée dans la Purtscheller

La montée fût un peu humide mais sans plus, le refuge était complet. Une bande de 45 cyclistes de Gap venaient faire l’aiguille du Tour. Nous avions décidé de nous lever à 5h15, déjeuner à 5h30 et partir à 6h. Le réveille fût un peu plus tôt que prévu, à 4h45 les troupeaux qui partaient faire Tête Blanche et l’aiguille du tour faisaient un boucan de tout les diables. Nous avons alors pu profiter du réfectoire pour nous tout seul et déjeuner en paix.

À 6h nous avons mis les voiles, 8h10 au col supérieur du tour après avoir double la quasi totalité des cordées sur cet itinéraire et 9h15 au pied de la voie pour le départ dans les longueurs. Antoine à leader tout le temps, malgré une bonne marge de niveau, la première longueur met bien dans l’ambiance de la grimpe sur coinceurs. Pour ses premières poses de coinceurs il s’en est super bien tiré et a été assez rapide. Avec un morale à toute épreuve (quand il a le venter plein) il nous a emmené Philippe et moi jusqu’au sommet.

Les rappels se sont bien déroulés dans l’ensemble si ce n’est que ma corde, qui avait fait sa première sortie ici, à été tonchée lors de la descente, RIP. Nous avons récupéré la trace vers 16h et sommes redescendus entre brouillard et ciel nuageux  jusqu’à la voiture, mais pas une goutte de pluie. Après un tri du matériel, nous nous sommes séparé heureux de notre longue journée au soleil. Sur le retour, la voiture de PhilMaster s’est mise à faire des bruits bizard mais elle nous a tout de même emmené à bon port.

Purtscheller Phil et LGM

image_pdfimage_print